Des vacances dans les vignes

La Route des vins de Bourgogne existe depuis les années 1970 et celle des vins d’Alsace depuis 1953. Mais l’œnotourisme s’est vraiment développé il y a cinq ans environ. Quand les intérêts des viticulteurs et des visiteurs se croisent.

800x600_bloc_forfaitgroupes-1-300x225 Des vacances dans les vignesCréé en 1989 par Jean-Michel Cazes, propriétaire du grand cru classé de Lynch Bages, à Pauillac, Bordeaux Saveurs est aujourd’hui dirigé par Thierry Marx. Cette entité regroupe l’École du vin, une école de cuisine, une agence de voyage spécialisée dans les séjours thématiques autour du vin (golf et vin, architecture et vin). Le village de Bages, une ruine il y a encore deux ans, compte aujourd’hui une boulangerie, un café-brasserie, des maisons d’habitation, des ateliers d’artistes contemporains et devrait compter prochainement une salle de cinéma et une médiathèque traitant de l’aspect culturel du vin…

Associer art contemporain et vin, c’est la démarche de Philippe Raoux, dont le Château d’Arsac en Médoc est désormais un musée à ciel ouvert abritant les oeuvres de Niki de Saint Phalle, Bernard Pagès ou Jean-Paul Raynaud. Il est également à la tête de la Winery, un complexe œnotouristique d’envergure posé sur un parc de 26 hectares. L’édifice en verre propose 2 000 références de vins français et étrangers dans sa boutique, un restaurant « bistronomique », des paniers pique-nique, un auditorium et des spectacles gratuits en plein air.

LES OFFICES DE TOURISME À PIED D’OEUVRE

800x600_bloc_forfaitgroupes-1-300x225 Des vacances dans les vignesSi les initiatives privées ne manquent pas, les offices, comités régionaux et départementaux du tourisme ont aussi engagé des actions concrètes.  Ainsi le Château d’Arsac se retrouve inclus dans le circuit « Art et Vin, itinéraire d’un amateur en Médoc », l’un des sept circuits clefs en main proposés par par l’office du tourisme de Bordeaux, auxquels les plus grands noms de la région sont associés, du Château Smith Haut-Lafitte à Pape-Clément ou Carbonnieux.

L’office bordelais s’est aussi doté d’un comptoir spécifique pour aider les visiteurs. La plupart des régions, de même que les comités interprofessionnels du vin, développent circuits, guides, chartes d’accueil. Inter Rhône vient de publier le guide “Tourisme et vignoble en vallée du Rhône” qui recense les 421 caveaux adhérents à sa charte Côtes du Rhône, terroirs d’accueil. Présence de points d’eau, de verres propres, de toilettes, mais aussi d’une solution d’hébergement ou de restauration sont mentionnés. Une base de données complète que l’on peut retrouver sur leur site Internet.

Le comité interprofessionnel des vins de Bourgogne a lui édité une carte de la Route des vins recensant, au dos, les 300 membres adhérents à la charte d’accueil de Vignes en caves. « Les gens nous demandent souvent des produits qui n’existent pas encore », souligne André Deyrieux, créateur du premier site consacré à l’oenotourisme (winetourisminfrance.com) qui enregistre déjà 1 000 visiteurs par jour, moins d’un an après son lancement.

En images : les œuvres exposées au Château d’Arsac

[nggallery id=25]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.