Salon du livre : un bilan symptomatique

En cette période où la culture est régulièrement ébranlée, le marché de l’édition et son dernier Salon du livre de Paris nous laisse un bilan mitigé.

Salon-du-livre-1024x512 Salon du livre : un bilan symptomatique

Malgré la qualité et l’implication des exposants du Salon du livre 2015, de nombreux indicateurs laissent à penser que le marché de l’édition est de plus en plus fragile : la baisse générale de la fréquentation (-10%), explicable en partie par la hausse du ticket d’entrée (passé de 10 à 12€), l’absence des éditeurs du groupe Hachette Livre (dû à la hausse des tarifs des stands), la manifestation des auteurs en colère (les moins bien rémunérés dans la chaîne du livre)…
Peu de temps après l’annonce de la fermeture de la librairie emblématique du groupe Flammarion La Hune à Paris, sans parler des nombreuses autres librairies indépendantes dans la même situation,  ces tendances nous laissent un peu songeur sur l’avenir du livre et donc de la culture.
Heureusement que ce secteur de passion(nés) bénéficie encore de l’enthousiasme de ses visiteurs/lecteurs qui ont permis malgré tout de faire salles combles autour des différentes rencontres notamment pour le débat “De la réalité à la fiction” ou encore la conférence “Lancer sa maison d’édition”…
Curiosité et envie semblent donc être toujours là, et il n’en faut parfois pas beaucoup plus pour inverser la tendance ! On finit donc sur une note d’optimisme.
Pour en savoir davantage sur le secteur de l’édition