Les drones civils : un développement fulgurant

Longtemps associés au domaine militaire,  les drones ont aussi trouvé leur place dans le domaine civil où la France a pris une bonne longueur d’avance. Particuliers ou professionnels ont su tirer profit de ces engins sans pilote. Zoom sur une filière en plein essor dont la croissance annuelle frise les 70 %.

drone Les drones civils : un développement fulgurant

Promis à un bel avenir, ce marché devrait bondir en France 100 millions d’euros en 2013 à 288 millions en 2015, selon une étude Xerfi. Selon leur mission, les drones civils sont dotés de caméras, d’appareils photos ou de capteurs thermiques car leur talents sont multiples devenant tour à tour d’infatigables auxiliaires des géomètres, des cinéastes, des pompiers, etc.
Surveiller et secourir 
Capables de survoler de larges étendues, les drones permettent de compter des manifestants, surveiller des éventuels débordements, repérer des individus suspects, retrouver des enfants kidnappés : la vidéosurveillance mobile est une application très controversée mais représente un gros marché potentiel.
Dans le secteur de l’industrie
La SNCF, comme EDF, ont compris depuis des années l’intérêt de ces “bourdons” robotisés pour surveiller leurs infrastructures. Côté SNCF, il s’agit deprévenir les vols de câbles (qui lui coutent 30 millions d’euros par an), mais aussi de détecter le long de ses milliers de kilomètres de rail, la végétation trop envahissante, les éclisses défectueuses ou les ballasts affaissés. Côté EDF, les drones n’ont pas leur pareil pour l’inspection de l’état des lignes électriques, la détection de microfissures dans le béton des barrages hydrauliques, ou sur les pales des éoliennes, la surveillance des points chauds sur les fermes photovoltaïques…
Drones et cinéma
Les sociétés de production ont compris l’intérêt des drones. Ces petits aéronefs embarquent du matériel très pro. Les premiers à en comprendre l’intérêt furent les sociétés de production. Ces petits aéronefs embarquent du matériel vidéo très pro et surtout peuvent, comme dans “Le Village préféré de Français”, voler en rase motte au-dessus de leur cible, au faîte des toits ou dans les rues. Une autre émission, “Des Racines et des Ailes”, en fait grand usage. En extérieur mais aussi à l’intérieur d’édifices tels Notre-Dame-de-Paris.
 
Drones des pigeons voyageurs des temps modernes